A quoi servent les élargisseurs de voies ?

Les avancées technologiques proposent à présent diverses solutions pour nous faciliter la vie. Le domaine de la mécanique n’est pas le moindre et ne cesse d’innover afin d’améliorer continuellement nos bolides. D’où, l’apparition des élargisseurs de roues, augmentant la tenue de route et à moindre prix. Toutefois, cette technologie n’est pas une évidence pour tous. A quoi servent-ils vraiment ?

Concept et utilité des élargisseurs de voies

L’élargisseur de voie ou appelé aussi Spacer, est maintenant la meilleure solution pour augmenter la tenue de route. Pour faire simple, les élargisseurs de voies permettent d’avoir une voiture plus large. Ils agissent en effet, sur l’empattement du véhicule, autrement dit, sur l’espacement entre les roues avant et les roues arrières. Ils agissent, également, sur la voie, c’est-à-dire entre deux roues d’un même essieu ; ce qui intéresse le plus grand nombre d’utilisateurs.

De ce fait, une voiture qui en est dotée a beaucoup plus de tenue de route car les élargisseurs diminuent la prise de roulis. Il y a, donc, augmentation de l’aplomb et de la rigidité du train, grâce à l’élargisseur de roue. Les caractères du véhicule changent grâce à ces cales. Il devient, alors, plus stable avec moins de ballotage dans les virages.

Avantages et inconvénients

Le premier avantage de l’élargisseur de roue, c’est qu’il est peu onéreux. Vendu par paire, son prix est fixé selon son épaisseur et selon ses matériaux de fabrication. Son utilisation est, donc, la meilleure solution si l’on veut augmenter la voie sans changer de jante et gagner en déport. Le fait que ces produits limitent la prise de roulis et augmentent la tenue de route, ils permettent par conséquent, de modifier le comportement des véhicules : en sous vireur ou sur vireur. Eléments qui se montent et se démontent en peu de temps, ils sont facilement réversibles et offrent un esthétique plus attrayant.

Comme toute sorte de produits, ils présentent aussi quelques inconvénients. Il y a des précisions techniques à maitriser pour pouvoir l’installer sur une voiture donnée. Par exemple, qu’il faut surveiller les dimensions des goujons et des écrous afin de supporter l’épaisseur des élargisseurs. Aussi, bien que cela reste limité et ne touche pas beaucoup de cas, ils peuvent, également, endommager le roulement des trains de la voiture. Et pour terminer, selon les matériaux choisis, ils alourdissent, aussi, le véhicule et peuvent diminuer par la suite, la vitesse nominale de ce dernier.

Les types d’élargisseur existants

L’élargisseur de voie varie suivant l’entraxe et le nombre de goujons. Les modèles se différencient, aussi, par les systèmes d’accroche. On distingue trois principaux :

  • Les élargisseurs sans boulonnerie : modèles configurables selon la convenance de l’utilisateur.
  • Les élargisseurs avec simple boulonnerie : ce modèle possède un système de boulonnerie plus longue que celle d’origine qui lui permet d’être ajuster selon les besoins.
  • Les élargisseurs avec double boulonnerie : ce modèle présente le plus d’avantage car son système de boulonnerie lui permet d’être fixé à la fois sur le moyeu de la voiture mais aussi sur la roue.

Pour les choisir, il faut, également, prendre en compte quelques critères importants sur l’élargisseur de roue:

  • L’épaisseur utile
  • Le nombre de goujons et l’entraxe (distance entre les centres de chaque goujon opposés)
  • Le nombre de trous de la roue
  • Le système de boulonnerie adaptés à l’épaisseur de l’élargisseur choisi.

Qu’en est-il de la législation ?

Avant de les installer, quelques règlementations sont bien à savoir afin d’éviter le passage aux vérifications. Il est à noter que par mesure de sécurité, les jantes, c’est-à-dire les roues, ne doivent pas dépasser l’aplomb des ailes. En compétition, il faut aussi prendre en compte la catégorie du véhicule et ce que cette dernière autorise. Ils sont formellement interdits en groupe N tandis qu’ils sont autorisés en F2000.

Toutefois, son utilisation présente quelques ambiguïtés sur le plan juridique. D’une partie, en s’appuyant sur l’Article R.321-16 du Code de la route, relative à la transformation et la mise en service des véhicules ; il y est stipulé qu’une voiture ayant subi une modification importante doit faire l’objet d’une nouvelle réception afin d’assurer la sécurité du véhicule et des autres utilisateurs routiers. De l’autre partie, les indications de la circulaire n° 84-84 du 24 décembre 1984 prise pour l’application de l’arrêté du 5 novembre 1984 relatif à l’immatriculation des véhicules, mentionnent par contre, que certaines modifications mineures touchant la carrosserie ne nécessitent pas de réception à titre isolé. Par conséquent, l’installation de l’élargisseur de voie est considérée comme étant une transformation notable et affecte, donc, les caractéristiques d’origine, décrites dans la notice descriptive du véhicule. Ces matériels sont, alors, réservés pour la compétition.  

Bien qu’ils offrent certains avantages non négligeables, les élargisseurs de voies sont d’une utilité spécifique, notamment dans le domaine de la compétition. Outre la précision législative, il faut, aussi, faire attention aux précisions techniques. Le non-respect de ces deux paramètres peuvent induire à des complications non négligeables.

Comment bien choisir ses pneus ?
Guide pratique sur les meilleurs moyens de transports actuels